Bandeau PixAuto.net

Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

L'aventure automobile de Jean Rédélé

C'est dans une alcôve qui domine le coeur de la capital, que j'ai eu l'honneur et l'immense joie d'admirer les créations de la marque Alpine. Les quelques photos que j'ai rapportées me donne enfin l'occasion d'effleurer la passionnante histoire de Jean Rédélé.
A l'origine de cette extraordinaire aventure, un homme audacieux et visionnaire, doué d'un sens aigu de la communication, qui va dédier sa vie à l'automobile sportive française.
Jean Rédélé naquit à Dieppe en 1922, il a grandi au sein du garage que tenais son père Emile. Agé de 24 ans, Diplôme de HEC en poche, il reprend l'affaire familiale qui a terriblement souffert de la guerre et se voit attribuer la concession Renault de Dieppe. Il devient ainsi le plus jeune concessionnaire Renault de France.

  • renault 4CV de competition jean redele
    1 - Sa carrière de pilote débute en 1950, au volant de sa modeste 4 CV Renault qu'il utilise au quotidien dans ses activités professionnelles. Il s'engage au XXe rallye de Monte Carlo, où il finira hors délais suite à un problème mécanique, puis au 1er rallye de Dieppe. Cette épreuve qui se déroulait sur sa terre natale, lui apporta sa première victoire.
    Son coup de volant, va lui permettre d'engranger de nombreuse victoire de 1951 à 1954 au volant d'une 4 CV préparée par ses soins. Il remporte entre autre dans sa catégorie ou au général, le Rallye de Dax, le rallye d’Evian Mont-Blanc, le Tour de Belgique, le rallye Liège-Rome-Liège, Mille Miles, le Tour de France automobile, la Coupe des Alpes...
    Il se rend rapidement compte que l'aérodynamique de la 4 CV limite sa vitesse de pointe, en 1952 il entreprend la construction d'un prototypes sur la base mécanique de la 4 CV. Le dessin est réalisé suivant le croquis de Jean Rédélé par le styliste italien Giovanni Michelotti. La réalisation est confiée au carrossier turinois Serafino Allemano.
    Ce coupé baptisé ''Renault Spéciale'', permettra en 1953 à Jean Rédélé, de monter sur la plus haute marche du podium du Rallye de Dieppe, la Coupe des Essarts et le rallye de Lisbonne (cat).
  • Coach alpine A106 de 1957 musee de loheac
    2 - En 1954, alors qu'il est devenu pilote officiel pour la Régie Renault, sa passion et son ambition l'incite à construire avec Allemano une nouvelle version de son coupé sportif. Malheureusement ce prototype sera l'objet d'une discorde avec son beau-père, Charles Escoffier, qui a déjà prit des engagements financier pour construire en petite série un coach.
    La raison l'emporte sur le coeur, il vend son prototype ''Rédélé Spéciale'' à son ami Jean-Claude Galtier.
    Le Coach commandé par Charles Escoffier est dessiné par Jean Gessalin. Les frères Chappe qui sont spécialisés dans les nouveaux matériaux composites vont le carrosser. L'assemblage sera réalisé dans les locaux du garage Escoffier, rue Forest à Paris. Il sera présenté au nouveau PDG de la Régie, Pierre Dreyfus et au salon de l'auto de Paris 1955, sous le nom de Alpine ''Mille Miles''.
    La photographie du Coach A106 de 1957 a été réalisée au manoir automobile de Lohéac, où l'on peut admirer de nombreux modèles de la gamme Alpine.

    La formidable aventure d'Alpine vient de commencer son ascension vers les sommets.
  • alpine a108 cabriolet et berlinette a110 jean redele
    3 - Dos au soleil, le cabriolet A108 dit ''à phares droits''.
    En 1958 la gamme A106 est épaulée par l'A108 cabriolet, les éléments mécaniques sont issues de la Renault Dauphine qui supplante la 4 CV.
  • berlinette alpine a108 collection jean-charles redele
    4 - La Berlinette A108 Tour de France est présentée au grand public lors du salon de Paris 1960. Mais les participants et les spectateurs du Tour Auto 1960 en avaient eu la primeur.
    Elle était déclinée en trois motorisations, 845, 904 et 998 cm3, accouplé à une boîte 4 ou 5 vitesses.
  • habitacle alpine a108 collection jean-charles redele
    5 - Le tableau de bord de la Berlinette A 108 Alpine. Sobre avec ses deux gros compteurs.
  • berlinette willys interlagos a108 collection alpine jean-charles redele
    6 - Pour financer les projets et gagner en indépendance financière, Jean Rédélé en homme d'affaire avisé, passe des accords de fabrication sous licence avec différentes sociétés en Espagne, Belgique, Brésil, Bulgarie et Mexique.
    Les licences sont accordées à des sociétés déjà en contact avec la Régie, ce qui simplifie énormément l'approvisionnement des composants mécaniques, la distribution et l'entretien.
    La marque américaine Willys connu dans le monde entier pour sa Jeep, a fabriqué sous licence à Sao Paulo au Brésil, le coupé, le cabriolet et la Berlinette Alpine, sous l'appellation de ''Interlagos''. L'appellation fait référence au circuit de Grand Prix, tout un symbole.
  • berlinette dinalpin a110 collection jean-charles redele
    7 - La marque mexicaine Dina ou Diesel Nacional fabriquait à Mexico les trois modèles de type A110.
    L'appellation Dinalpin est la contraction des deux marques.
  • cabriolet dinalpin a110 collection jean-charles redele
    8 - Cabriolet A110 Dinalpin. Avant profilé, phares carénés, des lignes très pures.
  • alpine A108 A110 collection jean-charles redele
    9 - Evolution des feux arrières des Alpine A108 et A110.
    Comme Ferdinand Porsche qui a élaboré la 356 avec un maximum de pièces Volkswagen, Jean Rédélé mènera ce concept très loin en empruntant le maximum d'organe aux Renault.
    L'utilisation de pièces issus de voiture d'un grand constructeur permettaient de contenir les coûts et de faciliter l'entretien.
  • alpine a110 berlinette collection jean-charles redele
    10 - En octobre 1962, Alpine joue de nouveau les vedettes au salon de l'auto de Paris en dévoilant la Berlinette Tour de France A110. Cette petite voiture de sport française a de nombreux atouts pour séduire et faire rêver les pilotes du monde entier.
    Les solutions adopter par l'équipe d'Alpine sont rationnelles :
    - éléments mécaniques empruntés à un modèle de série, la toute nouvelle Renault 8,
    - châssis-poutre afin d'améliorer la rigidité et allégé la voiture,
    - carrosserie en fibre de verre aux lignes aérodynamiques et sportives.
    L'A110 Berlinette verra de nombreuses évolutions au fil de sa carrière. Notamment la motorisation qui suivra la sortie de nouveaux moteurs chez Renault.
    Elle s'impose rapidement en compétition, mais il faudra quelques années pour qu'elle démontre qu'avec des motorisations plus dignes de ses qualités dynamiques, qu'elle était bien la reine des rallyes.
  • collection alpine jean-charles redele
    11 - Autre nouveauté du salon de Paris 1962, le coupé A110L ou GT 4. La première Alpine à offrir quatre vraies places.
    Le coupé était carrossé par les frères Chapppe sur un châssis-poutre allongé, la mécanique est de type R8.
  • compteur alpine a110 collection jean-charles redele
    12 - Tableau de bord de la Berlinette Alpine A110.
    L'ensemble des compteurs sont regroupés sous une unique visière.
  • berlinette alpine a110 1600s avec jantes Gotti
    13 - Une rutilante A110 1600S de rallye.
    En 1971, Les Alpine A110 ont permis entre autres, aux pilotes, B. Darniche, J.P. Nicolas, O. Andersson, J.C. Andruet, J.L. Thérier, J. Vinatier, de remporter le rallye de Monte-Carlo, le Lyon-Charbonnières, le San-Remo-Sestrières, l'Acropole, la coupe des Alpes, le rallye du Portugal...
    Offrant ainsi à Alpine son premier titre de Champion d'Europe des constructeurs.
    Les voitures dieppoises confiées à O. Andersson, J.C. Andruet, B. Darniche, J.P. Nicolas et J.L. Thérier apporteront en 1973, le premier titre de Champion du Monde des rallyes à Alpine avec 155 points, Fiat est deuxième avec 89 points et Ford troisième avec 76 points.
    La victoire Mondiale en poche, le budget alloué par Renault pour les rallyes sera réaffecté au programme Endurance en 1974.
  • alpine A310 R5 alpine et 4CV decouvrable
    14 - Parallèlement, à la compétition, l'année 1971 est l'occasion de présenter au salon de Genève celle qui a la lourde tâche de succéder à la Berlinette, la nouvelle A310 1600. Un coupé 2+2 à moteur arrière, aux lignes géométriques qui tranchent par rapport à l'A110 et qui bénéficie de la banque d'organes de la R17.
    La Renault 5 Alpine a été commercialisée en 1976, afin d'apporter une touche de sportivité à la gamme en utilisant la notoriété d'Alpine.
    Elle est dotée d'un 4 cylindres de 1397 cm3 dont la puissance culmine à 90 ch. Une puissance inférieure aux 110 ch de la Golf GTI dévoilée la même année.

    Malheureusement, la décennie 1970 n'est pas faste pour les constructeurs automobiles. La guerre du Kippour a débouché sur la flambée du cours du pétrole, les limitations de vitesse apparaissent sur nos routes.
    En 1973, La marque Alpine voie sa courbe des ventes s'effondrer, Renault s'empare de 55% des parts de la société et impose ses volontés, en 1974, Jean Rédélé tire sa révérence en cédant le reste de ses parts à Renault.
  • alpine a310 V6 collection jean-charles redele
    15 - Renault Alpine A310 V6 équipé d'un kit carrosserie issu de l'A310 groupe 4.
    Six ans se sont écoulés quand Renault présente une première évolution du coupé A310 1600 cm3 qui sur le plan sportif et commercial n'a pas obtenue la réussite escomptée.
    L'A310 est modifiée de façon significative, elle adopte un nouveau moteur V6 2700cm3 d'origine Peugeot Reunault Volvo, des nouveaux trains roulants, une nouvelle lignes... c'est une nouvelle GT qui peut enfin s'attaquer à la concurence allemande, pour ne pas la nommer.
  • alpine a610 collection alpine jean-charles redele
    16 - Les Alpine A610, V6 GT et Turbo produites entre 1985 et 1995 ne sont donc pas des Alpine, mais des Renault.
    L'A610 est la dernière ''Alpine'' à être sortie des chaînes de Dieppe. Elles reposent sur les mêmes bases qu'une Berlinette A110, châssis poutre, moteur en position arrière, carrosserie en matériaux composites...
    Renault récupérera l'usine de Dieppe afin d'y construire le Spider et l'Espace.
Remonter