Bandeau PixAuto.net

Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

Chantilly Arts et Elegance Richard Mille avait plus d’un atout dans son jeu.

Pour célébrer son centenaire, la célèbre marque italienne au trident s'est jointe à la fête et a été un acteur supplémentaire en présentant avec de nombreux collectionneurs privés de très belle automobile de route et de compétition. Nous offrant l’occasion de revivre 100 ans d’une histoire mouvementée.
Alfieri Maserati (1887-1932) et ses deux frères, Ettore (1894-1990) et Ernesto (1898-1975) ont fondé « l’Officine Alfieri Maserati » à Bologne, en 1914, l’atelier est spécialisé dans la préparation de voitures de course destinée aux pilotes privés. Le premier modèle à pointer le bout de son trident serait la Maserati Tipo 26 (1926), avec laquelle il remporte le titre de champion italien des constructeurs. Alfieri décède en 1932 et Bindo (1883-1980) le deuxième enfant des sept frères Maserati, rejoins l’entreprise. En 1937, la marque est cédée suite à des difficultés financières à l’industriel Adolfo Orsi, les trois frères signent un contrat pour dix ans et les ateliers sont transférés à Modène. En janvier 1947, Ettore, Bindo et Ernesto retrouvent leur liberté et retournent à Bologne où ils fondent « l’Officine Specializzate per la Construzione di Automobili » OSCA. La marque produira des moteurs de compétition et des voitures de sport avant d’être vendue à l’entreprise MV Agusta Motorcycle en 1963.
La firme Maserati passera entre les mains du constructeur français Citroën de 1968 à 1975, puis de De Tomaso, avant de tomber dans le giron de Fiat - Ferrari en 1993.
Les voitures participant aux concours d’Etat, étaient regroupées sur les thèmes : Les Grandes Carrosseries Maserati et Maserati Les voitures de course.

  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 2000 Zagato A6G54
    101 - Le premier Prix Des Grandes Carrosseries Maserati est revenu à l'A6 G 2000, drapée par Zagato (1956).
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 3500 Spider Touring
    102 - La Maserati 3500 Spyder 101 (1958), fruit de la collaboration entre Giulio Alfieri (directeur technique) et la carrosserie Touring basé à Milan a remporté le premier Prix Spécial du jury Des Grandes Carrosseries Maserati.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 3500GT Spider Touring
    103 -
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Boomerang Podium
    104 - Le deuxième Prix Spécial a été décerné à la Maserati Boomerang de 1972, carrossée par Giugiaro.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Boomerang Volant
    105 - Le tableau de bord positionné dans le volant « tulipe » de la Boomerang est assez déconcertant !
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Boomerang
    106 -
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati A6G Aerodinamica
    107 - Maserati A6 G Zagato Aerodinamica de 1949.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati A6 GCS Pininfarina
    108 - Maserati A6 GCS berlinetta de 1953, carrossée par Pinin Farina.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati A6GZ 2000
    109 - Maserati A6 G 2000 « Double Bubble » (1956), habillée par Zagato.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 3500GT Spider Vignale
    110 - Maserati 3500 GT Spider (1958), l’oeuvre du carrossier Alfredo Vignale sera produite à 230 exemplaires entre 1960 et 1964.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Mexico Frua
    111 - Prototype Maserati One Off Mexico de 1968, carrossée par Frua.
  • Art et Elegance, Maserati V4 Sport Spider Zagato
    112 - La Maserati V4 Sport Spider de 1932, carrossée par Zagato a décroché la première place Des Voitures de Course Maserati.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati A6 GCS Monofaro
    113 - La Maserati A6 GCS Monofaro de 1947 a remporté le premier Prix Spécial du jury Des Voitures de Course Maserati.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Monofaro Poste Pilotage
    114 -
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati MC12 Vitaphone
    115 - Le deuxième Prix Spécial est revenu à la MC12 GT1 aux couleurs de Vitaphone Racing (2004).
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati MC12 Poste de pilotage
    116 - La Maserati Corse 12 cylindres a signé le retour de Maserati en compétition internationale, en décrochant dès 2005, la coupe des constructeurs du championnat FIA GT. La Supercar à moteur central a été réalisée en petite série de 2004 à 2005 sur une base mécanique de Ferrari Enzo. Au moins vingt-cinq exemplaires aurait été décliné en version routière afin d’obtenir l’homologation.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 250F
    117 - Monoplace Maserati 250 F (1957).
    Lancée en 1954 pour répondre à la nouvelle réglementation des Grands Prix de Formule 1, la monoplace initialement destinée aux pilotes privés reçu à l’avant un six cylindres en ligne de 2500cc atmosphérique développant de 220 à 270 ch. Le pilote argentin Fangio (en contrat chez Mercedes) a signé les premières victoires de la 250 F au Grand Prix de Buenos Aires et de SPA, avant de s’installer dans le baquet une Mercedes. En 1957, Juan Manuel Fangio de retour chez Maserati, s’accapara de son 5e titre de champion du monde de Formule 1 sur une 250 F.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 250F Piccolo
    118 - La dernière version de la Maserati 250 F (1958) dite « Piccolo » présente un avant plus allongé.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 420M/58 Eldorado
    119 - Maserati 420M/58 Eldorado (1958), carrossée par Fantuzzi.
  • Chantilly Art et Elegance, Osca MT4 Siluro
    120 - OSCA MT 4 « Siluro » de 1949.
  • Chantilly Art et Elegance, monoplace Maserati A6 GCM
    121 - Monoplace Maserati A6 GCM de 1952.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Tipo 63
    122 - Maserati Tipo 63 Birdcage V12 de 1961, carrossée par Allegretti E Gentilini.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati A6 GCS
    123 - Barquette Maserati A6 GCS (1955), carrossée par Fiandri et Malagoti à Modene.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati 300S
    124 - Barquette Maserati 300 S (1955), la carrosserie tout en rondeurs a été fabriquée par Fantuzzi. Elle a couru aux USA entre les mains de Masten Gregory pour le Team Parravano.
  • Chantilly Art et Elegance, Maserati Bora Gr4
    125 - Maserati Bora Gr. IV (1973), carrossée par Giugiaro (Ital Design) pendant la période Citroën.
Remonter