Bandeau PixAuto.net

Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

39e Rétromobile : entre devoir de mémoire et rêves de princes indiens. - 1/6

Plus de 90.000 collectionneurs et amateurs de véhicules de collection du monde entier se sont rués, dans un Hall enfin digne de l'événement, pour admirer les joyaux du passé, découvrir l'aventure humaine : des maharadjas, des compétiteurs aventuriers, d'un visionnaire de l'automobile, des Poilus... Sans oublier une centaine de clubs et associations, la galerie des artistes, le village des artisans, et le patrimoine des constructeurs.

Le site de l'organisateur : http://www.retromobile.fr/

  • Voitures de Maharadjas et elephant, salon retromobile 2014
    1 - Les voitures des Maharadjas.
    En Inde, les années 20 et 30 ont permis l’éclosion d’extravagances automobiles formes, couleurs accessoires. Pour se démarquer, les princes indiens, ont eu toutes les audaces et ont tout tenté pour être les plus originaux.
  • Voitures de Maharadjas, Alfa Romeo Torpedo, salon retromobile
    2 - Alfa Romeo RL Super Sport de 1926 provenant du Museo Storico de la marque italienne d'Arese.
    Quinze joyaux roulants étaient réunis pour la première fois en Europe, des témoins hors normes qui ont apporté leur part d’histoire, de rêve et d’exotisme au Salon Rétromobile.
  • Brooke Swan And Cygnet, salon retromobile 2014
    3 - Brooke Swan And Cygnet.
    ''Les femmes hurlent. Les carrioles quittent la chaussée. A sa vue, les buffles, les boeufs, les chèvres, les ânes, les éléphants, les chameaux et les autochtones déguerpissent à toutes jambes''. Telle fut la description, en avril 1910, d’un journal de Calcutta à propos de la Brooke wan.
    Fruit de l’imagination débordante d’un riche et excentrique résident de Calcutta, Robert Nicholl ''Scotty'' Matthewson, la ''voiture-cygne'' est une véritable folie. Elle est finalement interdite de circulation dans la ville ! Matthewson, qui a dépensé la coquette somme de 10 à 15 000 livres sterling (l’équivalent à l’époque de six Rolls-Royce Silver Ghost), prend la décision de revendre son bijou qui est alors acquise par le Maharadja de Nabha.
  • Voitures de Maharadjas, Cygne de 1910, salon retromobile
    4 -
  • Brooke Swan Dragon, salon retromobile 2014
    5 -
  • La Cygnet et Brooke Swan, salon retromobile 2014
    6 - Peu après l'achat de la Brooke Swan, le Maharadja de Nabha en développe une version électrique monoplace baptisée la 'Cygnet' (bébé cygne), pour circuler dans les allées de son domaine.\r\n
    En 1993, The Swan remporta The Montagu Prize au prestigieux Concours d'Elégance de Pebble Beach en Californie.\r\n
    Elles font désormais partie de la prestigieuse Collection Louwman à La Haye.
  • Mascotte Femme nue Rolls-Royce, salon retromobile 2014
    7 -
  • voitures de Maharadjas, salon retromobile 2014
    8 - Il ne manquait que les tigres aux côtés des voitures des Maharadjas.
  • Rolls-Royce Phantom I en aluminium, salon retromobile 2014
    9 - Rolls-Royce Phantom I de 1926. Ce tourer ''à flancs de tonneau'', carrossée par Barker & Co, est l’une des premières voitures en aluminium poli commandée par des princes indiens. Le Nawab Wali-ud-Dowla, membre de la famille noble des Paigarh, peut-être descendants du deuxième Calife de l’Islam, fut Nizam (Premier Ministre) d’Hyderabad. Il est le premier commanditaire de cette voiture. La passion de cet homme pour les Rolls ne s’arrête pas là.\r\n
    En 1925, il commande une Rolls-Royce Phantom I, (en accord avec le prestige de son rang). Livrée en 1926, la Phantom couleur argent est luxueusement équipée : habillage des portières en teck verni, deux tables pliantes en placage de bois dans le compartiment arrière, et un cabinet spécial en teck entre les strapontins avec appareil photo, jumelles, et bouteilles pour l’eau. Mais l’extérieur est plus spectaculaire encore. La voiture est entièrement réalisée en aluminium poli ! Cette automobile est alors considérée comme la plus belle voiture de l’État.\r\n
    En 1964, l’amateur anglais William Meredith-Owen cherche à acquérir une Rolls-Royce ancienne d’exception. Il publie une annonce dans The Times of India et reçoit une réponse de la famille du Nawab. Meredith-Owen doit d’abord gagner la confiance et l’amitié de la famille Wali-ud-Dowla. Suit une correspondance de plus de 200 pages avant que la Rolls-Royce ne revienne en Angleterre en 1966 afin d’être restaurée. Depuis 2000, elle constitue l’un des joyaux du musée national néerlandais Louwman.
  • Rolls-Royce Phantom-I-17EX, voitures Maharadjas, salon retromobile
    10 - La Rolls-Royce Phantom I-17EX n’est pas le fruit d’une lubie flamboyante née dans l’esprit d’un client excentrique, mais bien le résultat d’un projet commandé par le plus conservateur des conservateurs, Sir Henry Royce, qui souhaite développer une version sport de la Rolls-Royce pour concurrencer les Bentley.\r\n
    Trois modèles expérimentaux seront commandés, la 17EX est la dernière version, définitive, des ''Phantom sport''. La voiture est vendue au Maharadja du Cachemire, Hari Singh. Elle est acquise par P.K Mitter à Calcutta. Dans les années 60, elle est redécouverte chez un expert Rolls-Royce, Protab Roy avant de quitter l’Inde. Elle est ensuite acquise par un collectionneur italien qui la restaure. Achetée par Victor Muller, propriétaire de Spyker cars et Président de Saab, la voiture est vendue aux enchères pour tenter de sauver la marquie suédoise. Depuis 2009, elle apppartient à Alexander Schaufler. La voiture a participé à de nombreux rallyes et tours, parcouru quelque 24 000 kms ; c’est la vedette de l’édition 2012 de Pebble Beach.
  • Rolls-Royce Phantom-II et Isotta Frashini 8A, voitures Maharadjas
    11 - Rolls-Royce Phantom II de 1929. Un cabriolet à quatre portes spécialement équipé pour les parties de chasse et Isotta Frashini 8A de 1929, carrossée par Cesare Sala.
  • Delahaye 135M Figoni & Falaschi, salon retromobile 2014
    12 - Delahaye 135 Figoni & Falaschi de 1938.
    Commandée par Paul Jourde, homme d’affaires et ami personnel de Joseph Figoni carrossier à Boulogne Billancourt, elle est l’une des 3 survivantes de ce type. Celui-ci l’exporte en 1939 à Bombay et la revend rapidement à un prince indien vraisemblablement le Maharadja de Dawanager, puis devint plus tard la propriété du Maharadja de Jaipur.
    Après avoir changé de main, à plusieurs reprises, elle est retrouvée en 1982 sur cales, dans un abri de jardin dans l’Etat d’Indore.
    Un négociant anglais la rapatrie en Grande Bretagne et entreprend sa restauration.
    En 1989, elle gagne le 1er prix du Concours d’Elégance de Bagatelle à Paris.
    Après sa présentation au concours de Pebble Beach en 1992, cette Delahaye rejoint l’exceptionnelle collection de Peter Mullin qui la déplace dans les grands concours d’élégance tels que Los Angeles, Schwetzingen...
  • Babs de Thomas Parry, salon retromobile 2014
    13 - En 1925, Thomas Parry, ingénieur en chef chez Leyland Motors, décide de se consacrer aux records de vitesse. Il construit la Bads sur un châssis d'ancienne voiture de course. Ce monstre cache en ses entrailles un énorme moteur de bombardier de la Grande Guerre, un 12 cylindres en V Liberty de 27 litres de cylindrée qui développe 500 à 600 cv. En 1926, à deux reprises, Parry, devient l'homme le plus rapide du monde le 27 avril à 272,403 km/h et le 28 avril à 275,271 km/h.\r\n
    Mais le 4 février 1927, ce record est remis en cause par Malcol Campbell qui atteint la vitesse de 281,381 km/h au volant de sa Bluebird Napier Campbell. Thomas Parry est le premier à le féliciter pour ce nouveau record et se remet aussitôt au travail pour améliorer la puissance de sa Babs. Il la démonte, modifie la carburation et le refroidissement.
  • planche de bord de la Bads., salon retromobile 2014
    14 - 3 mars 1927, au Pays de Galles, sur la plage de Pendine : la météo est catastrophique et la plage est détrempée. Thomas Parry, pourtant affaibli par une mauvaise grippe et malgré les conseils d'annulation de son mécanicien, se met au volant de sa grande voiture blanche. Lors des essais, la vitesse enregistrée est encourageante : 270 km/h, même si le bolide demande des réglages à chaque arrêt. Thomas Parry s'élance sur la plage, l'énorme 12 cylindres lâche toute sa puissance dans un bruit de tonnerre. Alors que la Babs file le long du rivage, le bilide entame un très long dérapage, et, brusquement s'élève dans les airs, fait un gigantesque tonneau avant de retomber sur ses roues, en flammes. Thomas Parry est tué sur le coup. Les proches de Thomas Parry décident d'ensevelir la grande voiture, sur le lieu même du drame, sous le sable de la plage de Pendine.
  • moteur Liberty de la Bads, salon retromobile 2014
    15 - 42 ans plus tard, Owen Wyn Owen prend connaissance de la triste histoire de Thomas Parry. Il se rend sur le lieu du drame et après avoir obtenu l'autorisation de creuser la plage, il fait apparaître, au bout de quelques heures, le long fuselage de la Babs. La carrosserie est en partie corrodée, mais le châssis n'a rien perdu de sa robustesse et toute la mécanique est encore en place. Babs est entièrement démontée, toute les pièces réparées, contrôlées ou refabriquées. Après huit longues années de travail acharné, la Babs, par une belle journée de 1977, s'élance, à nouveau, sur la plage de Pendine.
  • Sunbeam 350cv, salon retromobile 2014
    16 - Sunbeam 350 cv, la première Bluebird.
    Louis Coatalen, ingénieur motoriste breton, chef du bureau d'études chez Sunbeam, construit la Sunbeam 350 cv, uniquement pour la recherche de vitesse pure. Cet engin se propulse au moyen d'un moteur d'avion 12 cylindres Manitou de 18.322cc. Dès les premiers essais en 1920, la voiture est tellement brutale au démarrage que les pneus se lacèrent dès les premiers kilomètres.
  • Sunbeam 350cv 1ere Bluebird, salon retromobile 2014
    17 - Avec cette voiture, Lee Guiness, de la célèbre famille des brasseur de bière, atteint, le 17 mai 1922, le record du monde de vitesse à 216 km/h, sur l'autodrome de Brookland. Le pilote d'avion, Malcom Campbell, achète la première de la longue série des Bluebird.
  • Sunbeam 350cv moteur Manitou, salon retromobile 2014
    18 - Le 21 juillet 1925, Malcolm Campbell la propulse à la vitesse de 242,748 km/h. Après ce record, il se remet aussitôt au travail sur la nouvelle Bluebird Napier 500 cv et emporte un nouveau record devant Thomas Parry.
  • Ferrari 330P4 et Fiat Bartoletti, salon retromobile 2014
    19 - Ferrari 330 P4.
    La beauté de ses lignes dûes à l'ingénieur Mauro Forghieri, l'intensité du combat avec Ford et son titre mondial dans le Trophée international des prototypes, en 1967, ont contribué à sa renommée internationale. Elle est exposée avec le camion Fiat Bartoletti qui l’a transportée au Mans en 1967, pour la conquête de la 2e place absolue et de la 1e place de sa classe.
  • Ferrari 330 P4 de 1967, salon retromobile 2014
    20 -
  • Bidons Huile Anciens, salon retromobile 2014
    21 - Ambiance coloré !
  • Taxis de da Marne Renault, salon retromobile 2014
    22 - Les taxis comme transport de troupes.
    Septembre 1914, pour contrer l'avancement des troupes allemandes arrivant par la Seine et Marne, le général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, réquisitionne 600 taxis parisiens majoritairement des Renault AG1 Landaulet pour acheminer quelque 3 000 soldats jusqu'au front à 100 kilomètres de Paris. Ces taxis, connus sous le nom de 'taxis de la Marne' ont contribué à notre Histoire.
  • Renault ES-40cv de 1915, salon retromobile 2014
    23 - Pour illustrer le centenaire de la Grande Guerre, le salon a reconstitué un tronçon de la Voie Sacrée avec la 40 cv du Maréchal Joffre, les taxis de la Marne, les camions et un champ de bataille avec les chars.\r\n
    Durant 10 mois de rudes combats, les 75 kilomètres de la voie sacrée entre Bar le Duc et Verdun sont parcourus chaque semaine par 3 500 camions, transportant 90 000 soldats et 50 000 tonnes de matériel.
  • Char Renault FT17, salon retromobile 2014
    24 - Innovation : le char Renault FT17.
    Louis Renault avec son char F17 crée le concept du char moderne. Petit, léger et maniable, ce véhicule révolutionne l'armée blindée qui, jusque-là, utilisait des engins trop lourds, sous motorisés et difficiles à manoeuvrer. Avec seulement 2 hommes aux commandes, un train de chenilles avancé, un moteur arrière et une tourelle pivotante à 360, le FT 17 est à l'origine des chars du XXe siècle, tous les constructeur s'en inspirèrent plus tard.
  • Salon Retromobile, char M47 Patton
    25 - Le char M47 'Patton', du nom du plus célèbre des généraux américains des chars, est équipée d'un V12 développant 810 CV de conception aéronautique. L'engin de 46 tonnes peux rouler à 50 km/h et la consommation est de 120 litres à l'heure.
Remonter