Bandeau PixAuto.net

Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

40e Salon Rétromobile « Le Passé a toujours un futur » - 1/4

Durant 5 jours, le Salon Rétromobile nous a proposé un voyage à travers l’histoire de l’automobile, offert de l’émerveillement, du rêve, un enrichissement culturel, en regroupant différents acteurs de l’automobile ancienne.
Retour en image sur les immanquables de cette 40e édition qui véhicule toutes les facettes de la passion automobile...\r\n

  • Salon Retromobile, Mascotte Elephant Bugatti Royale
    1 - La mascotte qui orne la célèbre calandre en fer à cheval de la Type 41 surnommé Royale, est signée Rembrandt Bugatti, le frère d'Ettore.
    Exceptionnellement, les trois Bugatti Royale de la Collection Schumpf qui sont présentées à la Cité de l’Automobile de Mulhouse, étaient sous les projecteurs du Salon Rétromobile.
  • Salon Retromobile, Bugatti Royale Coupe Napoleon
    2 - Le Coupé Napoléon, surnommé « la voiture du patron » était la voiture personnelle d'Ettore Bugatti. Le châssis prototype 41100 a connu 5 carrosseries différentes, avant d'être habillé en Coupé de Ville par son fils Jean alors âgé de 20 ans. De la gloire au déclin, la plus fastueuse des automobiles imaginées par Ettore Bugatti était destiné aux rois et souverains du monde, mais aucun roi ne l'acheta ; cet échec commercial fut un gouffre financier pour l'entreprise.
  • Salon Retromobile, Bugatti Royale Roadster Moteur
    3 - L'énorme 8 cylindres en ligne de 12.76 litres qui anime le Roadster Esders, développe 250 chevaux et propulse les Royale à plus de 150 km/h. Il provient d'un d'autorail Bugatti dit Présidentiel, le moteur est identique au moteur de la Type 41 à part un simple allumage.
  • Salon Retromobile, Bugatti Royale Roadster
    4 - Le châssis de Royale 41111 a été livré à l'industriel Armand Esders en avril 1932, c'est le fils d'Ettore, Jean Bugatti qui dessina la ligne exceptionnelle de ce Roadster deux places de 6.50 m. La construction de cette réplique a été lancé par Fritz Schlumpf, interrompue en 1976 et achevée en 1991 par le Musée National de l'Automobile.
  • Retromobile, Bugatti Royale Roadster Esders Tableau de bord
    5 -
  • Salon Retromobile, Bugatti Royale Limousine Park Ward
    6 - Le châssis 41131 de Bugatti Royale a été livré en Angleterre en juin 1933 puis carrossée par Park Ward en Limousine (6 fenêtres), pour le capitaine Cuthbert Forster.
    Le carrossier londonien Park Ward était spécialisé dans les Rolls-Royce et Bentley.
  • Salon Retromobile 2015, Bugatti EB 110
    7 - La Bugatti EB 110 symbolise la première résurrection de la marque de Molsheim impulsée par l'entrepreneur italien Romano Artioli, qui fonde Bugatti Automobili SpA (1987-1996). Le 15 septembre 1991, symboliquement, l'EB 110 est dévoilée le jour du 110e anniversaire de la naissance d'Ettore Bugatti.
    En 1998, le groupe Volkswagen rachète la marque et reprends au travers de Bugatti Automobiles SAS, l'esprit d'Ettore « Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher ».
  • Salon Retromobile, Bugatti Veyron Bleu Centenaire Edition
    8 - Bugatti Veyron Centenaire, Edition Jean-Pierre Wimille et Bugatti Type 50.
    Le pilote français Jean-Pierre Wimille a rejoint l'entreprise de Molsheim en 1933 et a notamment remporté sur une Type 57 G, les 24 Heures du Mans 1937 et l'édition 1939 au volant d'une Type 57 C.
  • Salon Retromobile, Bleu Blanc Rouge
    9 -
  • Salon Retromobile, Compte Tour Jaeger
    10 -
  • Salon Retromobile, Bugatti T51 Grand Prix de 1931
    11 - Comme à l’accoutumé, le stand du collectionneur suisse Lukas Hüni AG, exposait des joyaux. Le thème cette année était « les trésors de l'automobile française », avec au premier plan une Bugatti Type 51 de Grand Prix de Benoit Falchetto, la Bugatti Type 35C de Grand Prix de Louis Trintignant et Maurice Trintignant...
  • Salon Retromobile, Bugatti T51 Grand Prix Poste Pilotage
    12 - Bugatti Type 51 de Grand Prix bi-place (1931).
    A son volant Benoit Falchetto a remporté le Grand Prix de Nîmes 1932.
  • Salon Retromobile 2015, Bugatti T53 4 Wheel Drive
    13 - Bugatti Type 53 à quatre roues motrices (1931).
  • Salon Retromobile, Bugatti T57SC Atalante, stand Lukas Huni
    14 - Bugatti Type 57 SC Atalante Ex. Dr. Williamson de 1937.
  • Salon Retromobile, Talbot Lago T26 GS 1951
    15 - Talbot Lago T26 GS (1951).
  • Salon Retromobile, Talbot Lago T26 GS Poste Pilotage
    16 -
  • Salon Retromobile, Talbot Lago T26 GS Coupe Chambas 1948
    17 - Talbot Lago T26 GS « Chambas » (1948). Ce coupé a participé aux 24 Heures du Mans de 1949 à 1952 aux mains de André Chambas et André Morel, et en 1953 avec André Chambas et Charles de Cortanze. En 2014, il a remporté dans sa catégorie le prestigieux Concours Le Mans Heritage Club.
  • Salon Retromobile, Talbot Lago T26 Gs Coupe Chambas Habitacle
    18 - Talbot Lago T26 Grand Sport « Chambas ».
  • Salon Retromobile, Delahaye 135M Chapron
    19 - Delahaye 135M carrossée par Henri Chapron (1937).
  • Salon Retromobile, Hispano Suiza H6B 1926
    20 - Hispano Suiza H6B de 1926.
  • Salon Retromobile, Moteur Bequet Delage
    21 - Moteur V8 Hispano-Suiza de 11 litres provenant d’un avion de la Bequet Delage de 1924.
  • 40e Salon Retromobile, Wimille Prototype Habitacle
    22 - En 1945, le pilote français Jean-Pierre Wimille imaginait un prototype d’automobile à trois places avec une position de conduite centrale et un châssis tubulaire. Chapron en réalisait la carrosserie. Motorisée par un 2L Citroën en position centrale avec une boite de vitesses Cotal, la JPW était née !
  • Salon Retromobile, J-P Wimille Prototype 1943
    23 - Prototype Jean-Pierre Wimille (1943).
    Il ne restait qu’un pas à franchir pour que le concept devienne réalité. En 1948, un tout nouveau dessin de Philippe Charbonneaux et un partenariat avec Ford France lançaient la fabrication de la JPW. Deux Wimille équipées du moteur V8 qui était monté dans les Ford Vedette étaient présentées par Ford au salon de l’auto en 1948. En janvier 1949, Jean-Pierre Wimille se tua au volant de sa Gordini aux essais du Grand Prix de Buenos Aires, la voiture se retrouva orpheline, Ford France abandonna le projet.
  • Salon Retromobile 2015, Wimille Prototype Arriere
    24 - Le designer Philippe Charbonneaux n’en avait pourtant pas fini avec cette automobile. En 1970, il en retrouve un exemplaire à l’état d’épave qu’il restaure et conserve au Musée de Reims.
    C’est l'histoire de ce modèle JPW que Hervé Charbonneaux le fils du grand styliste Philippe Charbonneaux nous a raconter sur le stand de Rallystory.
Remonter