Bandeau PixAuto.net

Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

Mondial de l'Automobile 2016, de DS à...

  • MondialdelAutomobile-Paris, Concept E Tense
    26 - Concept DS.
  • MondialdelAutomobile-Paris, DS E-Tense
    27 - Pour sa seconde participation au Mondial de Paris, DS compte bien frapper les esprits en offrant au visiteur un parcours expérientiel au coeur de la Marque et de son futur. Inédit par sa conception pour un salon automobile, l’écrin DS invite le public à franchir son enceinte pour effectuer un voyage dans l’univers de la Marque ; un voyage empreint d’héritage, de savoir-faire et de technologie ; un voyage hors du commun offrant une expérience immersive inédite. Au coeur de ce dispositif, est exposée en première Française, DS E-TENSE. Unique, électrisante et performante, cette voiture incarne le futur de la Marque. Pour la première fois, au Mondial de Paris, la marque DS présente “Only You, l’expérience DS”, un programme d’expérience unique et personnalisée. Pour DS, l’édition 2016 du Mondial de Paris annonce un futur riche de technologie et de raffinement !
  • MondialdelAutomobile-Paris, DS E-Tense Habitacle
    28 -
  • MondialdelAutomobile-Paris, Etui Porte Casque Maison Moynat
    29 - Etui porte casque en cuir réalisé par la maison Moynat pour le concept E-Tense.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Concept-car DS E-Tense Profil
    30 -
  • MondialdelAutomobile-Paris, DSV-02 Formule-e
    31 - DSV-02 formule-e.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ducati 1299 Panigale Anniversario
    32 - Ducati 1299 Panigale S anniversario.
  • Stand Ferrari MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta
    33 - Le stand Ferrari d'après une idée de Pascal P.
    A l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris, Ferrari annonce plusieurs des évènements spéciaux organisés pour célébrer en 2017 le 70e anniversaire de sa création.
  • MondialdelAutomobile-Paris, logo 70e anniversaire ferrari
    34 - Le logo anniversaire est dévoilé lors de l’évènement parisien. Ses formes sont inspirées par le style des voitures du Cheval Cabré et la passion unique du détail : un symbole renfermant soixante-dix ans d’histoire mais qui projette la marque Ferrari vers le futur et qui sera appliqué uniquement sur certaines voitures emblématiques. Le logo apparaîtra pour la première fois sur la LaFerrari Aperta, la dernière série limitée spéciale, un modèle unique pour le style et la technologie, idéal pour célébrer l’histoire de Ferrari.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta
    35 - LaFerrari Aperta : le plaisir extrême de la conduite en plein air, en avant-première mondiale au Salon de Paris.
    – Excellence, performance, technologie, style, exclusivité. Il s’agit des valeurs uniques de la marque Ferrari, parfaitement représentés par la voiture qui célèbre les 70 ans de la Maison de Maranello et destinée aux clients les plus passionnés : LaFerrari Aperta, la nouvelle série limitée spéciale, version plein air de la supercar LaFerrari tant acclamée.
    LaFerrari Aperta, disponible avec hard top en fibre de carbone (en option) et soft top, a les mêmes caractéristiques mécaniques et prestations que la LaFerrari. La dernière supercar de la Maison de Maranello, qui conjugue performances extraordinaires au plaisir unique de conduite à toit ouvert, est en effet équipée du même moteur hybride : un propulseur thermique V12 de 6 262 cm3 développant 800 chevaux (puissance spécifique 128 ch/l, rapport volumétrique de 13,5:1), associé à un moteur électrique de 120 kW, pour une puissance totale de 963 chevaux. L’expérience accumulée sur la LaFerrari a porté les techniciens de Maranello à optimiser le logiciel de contrôle de la transmission en termes d’efficacité générale. Les systèmes de contrôle de dynamique intégrés à l’aérodynamique active sont eux aussi identiques. Le plus grand défi à affronter dans le projet de la LaFerrari Aperta consistait à réaliser un roadster pouvant être poussé aux mêmes limites que le coupé mais tout justement sans le toit. Le travail du Centre Style Ferrari visait notamment, pour la version ouverte, à rester le plus fidèle possible à l’esthétique de la LaFerrari. La démarcation qui divise nettement l’habitacle du corps voiture, intervenant sur tous les éléments au-dessus du renfort de ceinture, a été conservé. Un effet fly-bridge en carbone a été créé, il s’encastre dans le volume principal.
    Les principales interventions, qui ont concerné le châssis et l’aérodynamique, ont permis d’atteindre des résultats ahurissants : la LaFerrari Aperta atteint la même vitesse de plus de 350 km/h, accélère de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes, de 0 à 200 km/h en 7,1 secondes, présentant les mêmes caractéristiques de rigidité torsionnelle et flexionnelle et les mêmes performances dynamiques. Les modifications apportées au système aérodynamique permettent à vitres fermées, par rapport au coupé, de ne pas être pénalisé en termes de résistance à toit ouvert.
    Une attention particulière a été portée sur l’exclusivité de la conduite en plein air : les bouleversantes prestations du coupé s’enrichissent en effet de notes uniques sur la LaFerrari décapotable, avec l’absence du toit qui se traduit par une expérience enivrante pour les passagers accompagnés du son de l’alimentation hybride. Un système sophistiqué de coupe-vent, conçu pour améliorer le confort aérodynamique et acoustique, permet en outre de belles conversations aussi bien à vitesse élevée.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta Museau
    36 - La LaFerrari Aperta conserve le charme du style du coupé, un modèle à l’apogée du travail intégré entre les techniciens de conception et développement et, l’équipe du Centre Style Ferrari. Les éléments de carrosserie ont été traités de manière sculpturale et purement au service de l’aérodynamique, au travers d’un langage futuriste formel. Les masses sculptées transmettent force et agressivité, tandis qu’à l’avant – d’inspiration F1 – et en poupe, la vocation extrêmement sportive de la voiture est mise en relief. De profil, la LaFerrari Aperta dévoile un nez fendant et un capot avant très bas soulignant les ailes musclées, rappelant considérablement les formes plastiques et impétueuses des Ferrari Sport Prototype de la fin des années 60, notamment la 330 P4, elle aussi construite en version coupé et ouverte, sans oublier le rapport entre dimensions des ailes avant et arrière dans la pure tradition Ferrari.
    Le tout est couronné d’une livrée spéciale, très discrète : seuls quelques contours rehaussés des lignes principales en contraste avec le reste de la carrosserie.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta Habitacle
    37 - De manière analogue, on retrouve à l’intérieur les détails assortis à la livrée et les nouvelles selleries pour les sièges qui associent le cuir à l’Alcantara Starlite.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta Moteur V12
    38 - Le moteur de la LaFerrari Aperta, celui de la LaFerrari, adopte la technologie hybride. Il associe un moteur thermique V12 de 800 chevaux à un moteur électrique de 120 kW (163 ch), pour une puissance totale de 963 chevaux. Grâce au système HY-KERS, il s’agit de la Ferrari la plus performante et la plus efficace de tous les temps.
    L’application du système KERS, expérimenté sur les pistes de F1 et développé spécialement pour la route, garantit la parfaite intégration entre le V12 et le moteur électrique, conjuguant sans solution de continuité les avantages des deux propulsions. Le couple élevé fourni par le moteur électrique à bas régime a permis d’optimiser le moteur thermique aux autres régimes. Le résultat est une poussée exceptionnelle et continue à un couple de 900 Nm.
    Le moteur électrique principal est accouplé au bout de la boîte de vitesses à double embrayage et a été réalisé avec la technologie « High Specific Power Density » qui permet de réduire drastiquement les valeurs de poids et volume, en fonction du couple disponible. Le résultat a porté à des prestations comparables à la F1, avec la même densité de couple et la même efficacité (94%), à savoir une dissipation de puissance extrêmement limitée.
    Les batteries sont constituées de 120 cellules regroupées en 8 modules, pour une puissance équivalent à 40 batteries traditionnelles en seulement 60 kg. Elles sont rechargées de différentes manières : au cours du freinage, notamment les freinages intenses où intervient l’ABS, condition propre à la piste, et chaque fois que le moteur thermique produit un couple en excès, comme par exemple en virage. Le cerveau du système HY-KERS est l’Hybrid Power Unit qui gère la puissance distribuée par le V12 et par le moteur électrique à travers deux onduleurs et deux convertisseurs CC/CC. Le contrôle des moteurs électriques à fréquence variable permet de distribuer le couple rapidement et précisément.
    On retrouve en outre un moteur électrique auxiliaire qui remplace l’alternateur traditionnel, économisant ainsi poids et volumes.
    Le 12 cylindres en V de 6 262 cm3 est le moteur atmosphérique le plus puissant jamais utilisé sur une Ferrari de route. La puissance est de 800 chevaux et le régime maximal atteint 9 250 tr/min, garantissant des prestations extraordinaires, divertissement à la conduite et sonorité incomparable. Ces résultats sans précédents sont dus au travail effectué sur l’efficacité volumétrique, mécanique et de combustion.
    Pour augmenter l’efficacité volumétrique des trompettes d’admission à longueur variable ont été montées – technologie ayant longtemps caractérisé les moteurs F1 avant d’être interdite par le règlement – qui optimisent les prestations en fonction du régime de rotation. De manière analogue, couple et courbe de puissance sont optimisés à tous les régimes. Le couple total généré par la propulsion hybride est de 900 Nm : le couple instantané du moteur électrique sert notamment aux régimes inférieurs tandis que puissance et couple du V12 sont optimisés aux plus hauts régimes. Le couple maximum du V12, 700 Nm, est en effet développé à 6 750 tours par minute.
    En outre, le système d’admission – des prises d’air dynamiques sur la partie supérieure des passages de roue arrière au collecteur d’admission – a été conçu en vue d’une meilleure dynamique interne des fluides. À cela s’ajoute le rapport volumétrique élevé (13,5:1) en vue du rendement maximum de la chambre de combustion.
    Le son du moteur est un élément émotionnel fondamental : le travail d’« accordage » a porté à une sonorité pleine et harmonieuse, plus que jamais captivante. Le système d’échappement « 6 en 1 » est hydroformé en alliage Inconel, utilisé en Formule 1 en raison de sa légèreté et de sa résistance particulière aux contraintes et aux températures élevées.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Laferrari Aperta Compteur
    39 - Pour transformer un coupé en voiture sans toit aux mêmes caractéristiques mécaniques et tout autant performante, les ingénieurs Ferrari sont intervenus essentiellement à deux niveaux : châssis et aérodynamique.
    En termes de châssis, l’attention s’est entièrement concentrée sur la partie inférieure de la voiture, nécessairement renforcée car soumise aux sollicitations des lignes de champ qui, dans la version coupé, sont véhiculées au niveau supérieur.
    L’élimination du toit a rendu en outre nécessaire la révision du système de rotation des portes qui, en ouverture, sur la LaFerrari Aperta, présente un angle en bout de course sensiblement différent par rapport au coupé. La variation de l’angle des charnières des portes, qui conservent l’ouverture « papillon », due à des aspects relatifs à la sécurité du toit ouvert, a porté à plusieurs variations sur les géométries de l’aile et de la partie latérale. L’insert en carbone notamment, qui intègre une sortie aérodynamique, s’est rendu nécessaire pour permettre la rotation de la porte. Il devient parallèlement un élément connotatif de la version Aperta, une touche de style, tout en respectant la ligne de la LaFerrari.
    Une série d’interventions précises qui, à raison d’une augmentation dérisoire du poids, permet à la LaFerrari Aperta de vanter les mêmes caractéristiques de rigidité torsionnelle que la LaFerrari et de s’imposer au sommet de la catégorie des supercars par les prestations dynamiques atteintes.
    D’autre part, au niveau aérodynamique, le défi des techniciens de Maranello consistait à conserver les performances de vitesse et de maniabilité du coupé. Dans le projet de la LaFerrari Aperta, l’objectif visait donc à obtenir un niveau de résistance aérodynamique identique à celui de la LaFerrari, même en absence du hard top dans la version roadster.
    Pour gérer le flux d’air chaud en sortie du capot avant provenant des radiateurs, on est intervenu en variant l’angle : si sur la version coupé les radiateurs sont inclinés pour une évacuation de l’air qui lèche de capot, sur la LaFerrari Aperta les masses radiantes ont été inclinées vers l’arrière, portant l’évacuation des flux au plancher. Cette solution a permis la séparation complète des flux chauds des flux concernant l’habitacle, garantissant ainsi un parfait confort thermique des passagers. La nouvelle disposition des masses radiantes a porté à l’installation d’un conduit en mesure de véhiculer vers le capot l’air en sortie de la partie supérieure de la bouche centrale. Une solution qui permet de générer une charge aérodynamique grâce à la variation de quantité de mouvement du flux investissant la voiture. En outre, la déviation du flux d’air chaud au plancher a induit la révision des générateurs de vortex : le spoiler avant a été élargi, tandis que la surface du plancher a été abaissée dans la zone des générateurs de vortex longitudinaux, en vue d’augmenter l’effet sol et, par conséquent, la capacité de générer une charge efficace.
    Deux petits volets en L complètent l’aérodynamique sur les bords supérieurs du pare-brise. Ces appendices aérodynamiques ont pour objectif, en absence de hard top, de créer un vortex cohérent qui interagit avec le flux direct vers la traverse arrière en le soulevant, de manière à réduire les compressions à l’arrière de l’habitacle, réduisant ainsi sa résistance. Ce système permet d’éviter toute pénalisation en termes de résistance à toit ouvert.
    En ce qui concerne le confort aérodynamique à toit ouvert, un système intégré absolument innovant a été développé. Le flux à haute vitesse qui tend à rentrer dans l’habitacle depuis la partie supérieure du pare-brise est capturé par le coupe-vent incliné fixé sur la plage arrière. Grâce à son inclinaison, le flux est véhiculé à travers des interstices dans la structure interne de la voiture, à travers un passage tiré de la plage arrière au niveau latéral, avant d’être relâché, à vitesse inférieure, derrière les sièges des passagers. On a ainsi obtenu un niveau de confort en parfaite harmonie avec les autres voitures décapotables de la gamme dotées de coupe-vent réglable sans augmenter la résistance aérodynamique.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Atelier Tailor Made
    40 - L’autre importante initiative est l’annonce de 70 différentes livrées créées par l’atelier Tailor Made et inspirées par des modèles légendaires de l’histoire Ferrari.
    Ces 70 configurations distinctes, seront utiliser pour créer un maximum de 350 voitures uniques : il sera possible de personnaliser 5 modèles de la gamme actuelle en un seul exemplaire.
  • MondialdelAutomobile-Paris, F12 Berlinetta The Stirling
    41 - Certaines de ces nouvelles livrées sont exposées sur le stand parisien :
    – La F12berlinetta « The Stirling », inspirée de la 250 GT Berlinetta SWB, vainqueur en 1961 du Tourist Trophy avec Stirling Moss : elle se présente dans la livrée caractéristique course Blu Scuro à bande horizontale blanche et numéro circulaire.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Sculpturale F12berlinetta
    42 - La Sculpturale F12 berlinetta.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari 488 Spider The Green Jewe
    43 - – La 488 Spider « The Green Jewel », proposée dans la caractéristique livrée verte de la 365 P2 de l’écurie britannique David Piper Racing, client Ferrari historique, qui fut portée au succès par le propriétaire lors des Neuf Heures de Kyalami en 1965 et 1966 et vainqueur la même année du prestigieux Trophée d’Auvergne de Clermont-Ferrand.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari 488 Spider The Green Jewel Habitacle
    44 -
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari 488 Spider The Green Jewel
    45 -
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari California-T The Steve Mcqueen
    46 - – La California T « The Steve McQueen », inspirée de la 250 GT Berlinetta lusso de 1963, l’une des plus élégantes Ferrari de tous les temps, voiture offerte à l’acteur américain par sa première femme Neile Adams. Elle dévoile une carrosserie marron et un intérieur cuir Camel avec des surpiqures élégantes.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari 488 Spider Bianco Italia
    47 - – La 488 Spider « The Spider », exposée dans l’espace Tailor Made du stand, s’inspire de la 375 MM à carrosserie Pinin Farina de 1953 et arbore un élégant Bianco Italia triple couche.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Couvre Culasse Ferrari
    48 -
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari GTC4Lusso T
    49 - GTC4LUSSO T
    En 2017 débutera par ailleurs un tour mondial qui touchera plus de 60 pays, soulignant la vocation globale du Cheval Cabré. Une longue série d’événements en Italie et dans le monde engageront tant les voitures de collection que les voitures modernes et les célébrations s’achèveront par un grand événement à Maranello.
    Sportive, agile et polyvalente : la nouvelle GTC4LUSSO T
    La première Ferrari 4 places dotée d’un moteur V8
    Avant-première mondiale de la GTC4LUSSO T au Salon de l’automobile de Paris
    – Après le succès de la GTC4Lusso, qui a établi une nouvelle référence en matière de performances pour les GT V12 4 places, la marque au cheval cabré annonce l’arrivée de la nouvelle GTC4Lusso T, la première 4 places dotée d’un moteur V8. Ce modèle marque la naissance d’un concept de Grand Touring Ferrari totalement inédit, destiné aux amateurs de sportivité et de polyvalence, tout en étant parfaitement adapté à la conduite de tous les jours. La nouvelle GTC4LUSSO T est équipée d’une évolution du célèbre V8 turbo de 3,9 litres, qui développe jusqu’à 610 ch à 7 500 tr/min et permet des accélérations puissantes grâce à son couple maximal de 760 Nm disponible entre 3 000 et 5 250 tr/min. Malgré ces incroyables performances, la consommation de carburant de la GTC4LUSSO T garantit une excellente autonomie, idéale pour la conduite en ville comme pour de longs trajets.
    Une économie de poids importante a été réalisée en combinant ce groupe motopropulseur au système de direction des roues arrière. L’agilité et les temps de réponse de la voiture ont encore été améliorés grâce à l’ajout de quatre roues directrices à l’ensemble. Ce système est doté de la dernière évolution des systèmes de commande électronique de la suspension SCM-E, de l’ESP 9.0 et du Système de contrôle de l’angle de dérapage de 3e génération (SSC3).
    MOTEUR
    Comme tous les moteurs produits à Maranello, le turbo V8 de la GTC4LUSSO T dispose de toutes les qualités du groupe motopropulseur Ferrari classique : une réponse à l’accélérateur instantanée, des performances exceptionnelles, une accélération puissante et continue à toutes les vitesses, une empreinte sonore exaltante et des dimensions compactes. Grâce à son montage bas dans le châssis, il permet d’affiner la dynamique de la conduite.
    Le V8 de la voiture représente la dernière évolution de la gamme de moteurs récompensée par le prix « 2016 International Engine of the Year ». Le groupe motopropulseur de 3 855 cc est à la fois compact et efficace. Il développe 610 ch à 7 500 tr/min et atteint une puissance utile spécifique de 158 ch/l, la plus élevée de sa catégorie. Il répond également instantanément à l’accélérateur en fournissant une accélération incroyablement puissante (760 Nm de couple maximum entre 3 000 et 5 250 tr/min) tout en optimisant la consommation de carburant.
    Ces performances de pointe sont obtenues grâce à l’adoption de nouveaux pistons et de nouvelles bielles en aluminium haute résistance pour maximiser la pression à l’intérieur de la chambre de combustion, de nouvelles conduites d’air haute et basse pression plus linéaires dans le système d’admission afin de minimiser les pertes, ainsi que d’un nouveau refroidisseur pour améliorer le refroidissement de l’air et diminuer les pertes de dynamique des fluides.
    La réponse à l’accélérateur instantanée typique des moteurs V8 Ferrari est garantie par un vilebrequin à surfaces planes, des turbines compactes dotées de la technologie à deux volutes, ainsi que d’un système d’échappement trois pièces en fonte et d’un carter de turbo, doté de tuyaux de longueur égale afin d’optimiser les ondes de pression dans la turbine.
    Les excellentes performances de la voiture quel que soit le régime sont, d’autre part, le résultat de recherches intensives afin de maximiser le rendement de la combustion. Les solutions retenues incluent un collecteur d’admission haute performance, dont la forme a été spécialement pensée pour améliorer l’arrivée d’air dans la chambre de combustion, un système de détection ionique avec allumage adaptatif et une fonctionnalité à plusieurs étincelles qui optimise la combustion avec des charges partielles ou élevées quel que soit le régime du moteur. L’efficacité mécanique est garantie par une pompe à huile à cylindrée variable qui fournit de l’huile à basse ou haute pression, réduisant ainsi les exigences de puissance hydraulique jusqu’à 30 % par rapport à une pompe classique, et par un dispositif de commande des soupapes avec des galets suiveurs à faible friction afin de réduire la puissance absorbée de 10 % à bas régime.
    Une des caractéristiques les plus innovantes du V8 de la GTC4LUSSO T est le logiciel de contrôle Variable Boost Management qui ajuste la transmission du couple en fonction de la vitesse sélectionnée, permettant ainsi une reprise de plus en plus puissante au fur et à mesure que le régime monte, tout en optimisant la consommation de carburant. Et tout cela sans affecter le plaisir de conduite. Pendant les changements de vitesses (de la 3ème à la 7ème), le couple fourni par le moteur augmente jusqu’à atteindre 760 Nm en 7ème. Cela a permis à Ferrari d’adopter des rapports plus longs pour les régimes les plus élevés au profit de la consommation de carburant (l’autonomie de la voiture est en effet 30 % plus élevée que sur le modèle V12).
    En accord avec la grande tradition Ferrari, la GTC4Lusso T possède sa propre empreinte sonore unique et inimitable. En plus du vilebrequin à surfaces planes, qui synchronise l’allumage du moteur, et des pots d’échappement de longueur égale qui égalisent le son, la conduite d’échappement possède désormais une nouvelle section centrale ainsi qu’un silencieux de plus grand diamètre.
    DYNAMIQUE DU VÉHICULE
    Lorsque les ingénieurs de Ferrari ont décidé d’adopter un moteur turbo V8 et des roues arrières directrices pour la GTC4LUSSO T, leur objectif était de modifier la dynamique du véhicule afin de le rendre plus sportif et d’être cohérent avec les caractéristiques de maniabilité offertes par la version V12. L’allégement du poids total de la voiture et le décalage du poids vers l’arrière (46:54 %) ont permis l’adoption d’une configuration spécifique pour les systèmes de contrôle 4WS et SCM–E. Ces systèmes de contrôle du véhicule adaptés rendent la GTC4LUSSO T plus maniable et réduisent le roulis. La sensation de performances longitudinales est améliorée à bas régime grâce au logiciel Variable Boost Management.
    Lorsque le conducteur pousse les rapports, les roues arrières directrices 4WS permet de fournir une réponse plus rapide aux commandes de direction, à l’entrée et la sortie des virages, parce que les roues arrière se trouvent dans la même direction que les roues avant. Le système de suspension Magnaride SCM-E est le même que sur la GTC4Lusso et représente le nec plus ultra du développement d’algorithmes de contrôle. Sur la GTC4LUSSO T, la stabilité est gérée par un modèle de contrôle adapté à la nouvelle distribution du poids de la voiture et aux caractéristiques de la suspension, qui optimise l’appui des pneus en fonction de la sensibilité des fréquences verticales.
    Le temps de réponse entre les essieux avant et arrière a été diminué de 6,5 % et l’activité au volant réduite de 2,5 %. Comme pour la GTC4Lusso, les roues arrières directrices facilitent la conduite de la voiture à la limite en simplifiant son contrôle et en la rendant plus prévisible.
    Le système de contrôle de l’angle de dérapage de 3ème génération (SSC3) dialogue avec tous les composants de la GTC4LUSSO T et tous les contrôles dynamiques du véhicule. Il est ainsi capable d’adapter le comportement de la voiture en fonction de la dynamique et de l’adhérence. Le SSC3 utilise les informations qu’il reçoit de tous les capteurs de la carrosserie et de l’estimation de l’adhérence pour fournir une estimation en temps réel de l’angle de dérapage à l’ensemble des systèmes embarqués, ce qui signifie que le comportement de la voiture correspond plus précisément aux différentes situations dynamiques rencontrées.
    L’intégration du F1-Trac et du différentiel électronique E-Diff optimise la traction et la transmission du couple aux roues arrière intérieure et extérieure. Ce système améliore également la conduite de la voiture sur des surfaces d’adhérence moyenne.
    Les cinq positions du Manettino (Gel, Humide, Confort, Sport, ESC désactivé) soulignent le potentiel de l’architecture de la voiture et des contrôles dynamiques du véhicule, en particulier les roues arrières directrices et le différentiel électronique (E-Diff). Sous l’effet combiné de ces deux systèmes, le couple est efficacement réparti entre les deux roues arrière et le dérapage est contrôlé lorsque les roues arrière sont sur des surfaces d’adhérence variable. Les roues arrières directrices facilitent grandement la prise des virages, en rendant plus prévisible l’angle de lacet avec une réduction instantanée de la correction de la direction nécessaire et de sa fréquence.
    DESIGN
    Conçue par le Centre de design de Ferrari, la GTC4LUSSO T conserve le même caractère innovant de Shooting Brake coupé de la version V12, en réinterprétant le concept avec une silhouette épurée et effilée, qui n’est pas sans rappeler les fastbacks. L’habitacle est un mélange naturel d’élégance sophistiquée, comme pour les cuirs dignes des meilleurs artisans, et d’aspect sportif et moderne pour les composants en métal ou en fibre de carbone principalement rencontrés sur les interfaces humain-machine.
    La GTC4LUSSO T est également dotée du magnifique double cockpit unique conçu pour accentuer l’importance de l’expérience partagée pour le conducteur comme pour les passagers. Elle possède également la dernière version du système d’info-divertissement accompagnée d’un impressionnant écran tactile capacitif HD de 10,25 pouces.
    Des tuyaux d’échappement spécifiques et des jantes forgées 20” spécialement développés pour le modèle V8 avec un design très dynamique sont également disponibles sur commande.
  • MondialdelAutomobile-Paris, Ferrari 599
    50 - Ferrari 599.
Remonter