Accueil PixAuto.net Agenda PixAuto.net Contact PixAuto.net Facebook

22e Tour Auto Optic 2000, les vérifications techniques au Grand Palais

Vous avez été très nombreux à revenir sur le site du premier salon de l'auto où en 1901 près de 220 exposants étaient réunis, un chiffre très proche du nombre de voitures d'exception qui se sont retrouvées pour les vérifications techniques et administratives du 22e Tour Auto Optic 2000. Les concurrents anonymes ou illustres se sont préparés à s'élancer sur un tracé inédit de 2187 km qui les a mené à la Cité millénaire de La Rochelle et à l'Océan Atlantique.

Le site de l'organisateur : http://www.tourauto.com/

Grand
1 -
grande
2 -
Aston
3 - Cette année, deux marques étaient placées sous les projecteurs, Aston Martin et Porsche.
En effet on célèbre cette année le centenaire de la prestigieuse marque Aston Martin créée en 1913 par les Anglais Richard Bamford et Lionel Martin. Cette illustre marque est le trait d'union entre un homme et la course de côte d’Aston Clinton où il s'est illustré, Aston-Martin. En 1947, la société ainsi que la marque britannique Lagonda sont rachetées par le constructeur de tracteur et d'engrenage David Brown, cette association donnera un 6 cylindres aux voitures et une nouvelle impulsion sportive à la marque. David Brown accolera ses initiales à toutes les versions produites jusqu’à ce jour. Née de la compétition, de nombreuse Aston Martin ont été engagé en compétition pour hisser la marque au plus haut niveau, quatre modèles ont participé au Tour de France automobile entre 1951 et 1960.
prototype
4 - Egalement à l'honneur de cette 22e édition, les bolides de courses dessinés par Ferdinand Alexander Porsche, surnommé ''Butzi''.
grand-palais
5 - Sous la direction du fils aîné de Ferry Porsche et petit-fils de Ferdinand Porsche le studio de design a donné naissance à la 911 (voir l'album Rétromobile 2013) qui est toujours sur nos routes cinquante ans après sa création, mais également à une machine taillée pour la piste, la Porsche 904 Carrera GTS. Quatorze prototypes 718 RSK, 904 GTS, 906 et 910, se sont inscrits pour l'occasion.
Porsche
6 - Porsche 718 RSK de 1959.
Porsche
7 -
numerotation
8 - La mise en place du numéro de course est un travail méticuleux.
Ferrari,
9 - Les succès sur le Tour de France automobile de Ferrari, qui est partenaire officiel du Tour Auto Optic 2000, sont rappelés par les nombreuses versions victorieuses de l’époque, fièrement alignées dans le paddock éphémère du Paris historique.
reflet
10 -
ferrari
11 -
la
12 - LaFerrari.
C'est sous la coupole du Grand Palais que Ferrari a dévoilé pour la première fois en France sa dernière ''F1car''.
Enrico Galliera, directeur commercial et marketing de Ferrari, a enlevé le voile de la première voiture hybride produite à Maranello.
reflets
13 -
Jean-Paul
14 - Jean-Paul Driot et Olivier Panis posent au côté de la ferrari 308 gr IV qui va les accompagner sur le Tour Auto.
reflet
15 -
Alpine
16 - Berlinette Alpine A110 Tour de France.
La première participation de la marque Alpine au Tour de France Automobile remonte à 1960, avec des A108. A la suite de cette participation, les berlinettes ont étaient baptisées du nom de l'épreuve éponyme.
reflet
17 -
ac
18 - I'll be back !
Ce Cobra Daytona Coupé, paré de ses couleurs de course originelles, est l’un des trois modèles ayant participé au Tour de France automobile 1964. Confié à l’équipage Bob Bondurant/Jochen Neerpasch, il se distingua en remportant les deux premières spéciales en catégorie GT. Mais finalement un problème mécanique écourta les ambitions du duo américano-germanique. Aux manettes, le pilote Kenny Bräck, vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis en 1999, et Olivier Ellerbrock ont tenter d’écrire une nouvelle histoire et décrocher des lauriers manqués il y a près de cinquante ans !
casque
19 -
BMW
20 - La marque BMW qui est partenaire officiel du Tour Auto, est avantageusement représentée, les modèles Iseta, M1 Gr IV de Nelson Piquet, 502 cabriolet, 2002 Turbo et 3.0 CSL se sont exhibés sous la grande verrière du Grand Palais. A cette occasion le nouveau coupé M6 Tour Auto a été dévoilé aux publics.
habitacle
21 - En avant première, BMW a présenté son coupé M6 Tour Auto.
museaux
22 -
moteur
23 - Nice, le 30 août 1951. Alors que les concurrents se préparent à s’élancer pour la première édition du Tour de France Automobile d’après-guerre, une auto se fait particulièrement remarquer. Au milieu des Ferrari, Jaguar, Lancia, Panhard, Porsche et autres Simca taillées et préparées pour ce type d’épreuve, figure une modeste Citroën 2 CV type A. Motorisée par un vaillant bicylindre de 375 cm3, elle va s’attaquer aux 5240 kilomètres de course face à des concurrentes affichant jusqu’à 4,6 litres de cylindrée. Avec ses 50 km/h de vitesse de pointe – avec vent arrière et en descente -, la 2 CV de l’équipage Desgeorges/Chêne n’allait pas rallier l’arrivée. Pis encore, elle écopait d’une lourde pénalité dès la première étape à la suite d’un accrochage. Cette aventure restera la seule du genre. Aucune autre 2 CV ne sera engagée au Tour de France Automobile.
Soixante-deux ans plus tard, le duo de journalistes, Hugo Baldi (La Vie de l’Auto) et Louis-Thomas Federspiel (Autoretro), ont tenté de faire mieux que leurs aînés. Pour cela, ils pourront compter sur une épreuve moins longue (2187 km) et une motorisation plus puissante. Leur 2 CV type AZ de 1955 est en effet équipée d’un 425 cm3 permettant d’atteindre aisément les 75 km/h.
grand-palais,
24 -
reflets
25 -
Remonter