Accueil PixAuto.net Agenda PixAuto.net Contact PixAuto.net Facebook

Le 23e Tour Auto Optic 2000 a envahi la Nef du Grand Palais

Lundi 7 avril, BMW, Mini Cooper, Ferrari Berlinetta, Alpine A110, Jaguar XK, E, Lancia… autant de prestigieuses voitures de collection, dont les modèles ont participé au Tour de France Automobile entre 1951 et 1973, étaient rassemblés dans le cadre incomparable du Grand Palais. C’est dans cet écrin créé pour l’Exposition Universelle de 1900, que les vérifications techniques et administratives ont lieu depuis plusieurs années pour le plus grand plaisir des concurrents, des visiteurs et des photographes bien évidemment. Une journée statique consacrée aux deniers préparatifs, à la découverte du Roadbook et aux mondanités d’usage.

Le site de l'organisateur : http://www.tourauto.com/

Horloge
1 - L'incroyable horloge Collin qui est dans la coursive du Grand Palais, nous indique l'heure dans 12 villes, bien pratique pour les participants du Tour Auto qui viennent de 25 pays répartis sur les cinq continents.
Renault
2 - La 4 CV de la Régie Renault a été présentée au grand public, sous cette grande verrière du Grand Palais, en 1946 dans le cadre du 33e Salon de l'Automobile.
Moteur
3 - La plus petite motorisation de l'édition 2014, revient incontestablement à la 4 CV Renault de 1952.
BMW
4 -
discours
5 - De nombreux acteurs du Tour Auto étaient rassemblés autour de Gérard Larrousse qui officie depuis de nombreuses années comme ouvreur sur le TAO. Le double vainqueur des 24 Heures du Mans avec Matra en 1973 et 1974, s'est aussi illustré sur le Tour de France Automobile sur Porsche 911R en 1969, 1970 (3e), sur Matra-Simca MS 660 en 1971,sur Lijier JS 2 en 1974.
Presentation
6 - BMW qui est partenaire du Tour a présenté le nouveau coupé i8 qui s'est joint à la flotte de voitures ouvreuses.
La nouvelle BMW i8 marque le début d’une nouvelle ère pour les voitures hybrides sportives.
Ce coupé qui dispose d’un moteur thermique 3 cylindres 1.5 l turbo essence associé à un moteur électrique ne manque pas d’arguments, à commencer par les performances, avec son couple de 320 Nm immédiatement disponible sur les quatre roues, ainsi le 0 à 100 km/h est abattu en 4.4 s, tout en offrant une conso en cycle mixte de « 2.1 l/100 km ».
Alfa
7 -
Porsche
8 - Une histoire de numéro, la Porsche Carrera 6 est de 1966.
OSCA
9 - Barquette OSCA 372 FS de 1957.
Alfa
10 - Le présentateur TV, Gregory Galiffi, s'est engagé en régularité haute avec une Alfa Romeo Giulia Super de 1971.
Ferrari
11 - Ferrari a profité du cadre du Grand Palais pour faire en exclusivité et pour la première en France la présentation de la nouvelle California T. Elle était entourée de ses glorieux ancêtres.
Ferrari
12 - La Ferrari 250 GT Breadvan (1962) témoigne de l’ultimatum qu’avait lancé fin 1961 le directeur commercial Girolamo Gardini avec d’autres cadres demandant à Enzo Ferrari de mettre un terme aux agissements de son épouse dans la gestion de la Scuderia. « Il Commendatore » qui n’était pas un homme à qui l’ont dicte sa conduite, débarqua sans ménagement les « mutins ». Le directeur technique, Carlo Chiti, sportif, Romolo Tavoni, administratif, achats, et de nombreux techniciens, ingénieurs dont Giotto Bizzarrini, démissionnaient par solidarité.
Les insurgés trouvèrent refuge auprès du comte Giovanni Volpi di Misurata qui était le propriétaire et directeur de la Scuderia Serenissima Republica di Venezia. Suite à cette traitrise, la commande de GTO passée début 1962 par le jeune comte, fut annulée en représailles par Enzo Ferrari.
C’est donc Giotto Bizzarrini qui avait réalisé l’esquisse de la futur GTO, qui créa la GTO du comte Volpi sur la base d’une 250 « châssis court » (#2819 GT) avec laquelle Olivier Gendebien et Lucien Bianchi s’était classé deuxième du Tour de France Automobile 1961.
Côté aérodynamique, Giotto Bizzarrini alla encore plus loin que sur la GTO dans la théorie de Kamm et des « coda tronca ou queue coupée » qui avait déjà été expérimentée au 24 heures du Mans 1961 par la « camionnette » Deutsch et Bonnet.
L’unique « camionnette » Ferrari a couru sous cette carrosserie, les 24 heures du Mans 1962, le Guards Trophy à Brands Hatch (1re), et aux 1000 km de Paris (Montlhéry).
reflet
13 -
Ferrari
14 -
Ferrari
15 -
Ferrari
16 -
Tour-Auto-Optic-2000
17 -
Jaguar
18 -
Lecture
19 -
Porsche
20 -
R8
21 -
Salmson
22 -
Berlinettes
23 -
Studebaker
24 - Studebaker coupé Champion de 1954 aux couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque, une association qui opère des enfants atteints de malformations cardiaques, originaires de pays défavorisés. Elle était pilotée par Jean-François Nicoules et son fils François qui ont remporté l'édition de 2012 et 2013 du Tour Auto Optic 2ooo sur une Ford Mustang de 1966 dans la catégorie ''régularité''. Pour faire un don à Mécénat Chirurgie Cardiaque et aider Jean-François à sauver un enfant, rendez-vous sur sa page de collecte.
Lancia
25 - La voiture des lauréats 2013.
Remonter