Accueil PixAuto.net Agenda PixAuto.net Contact PixAuto.net Facebook

42e Salon Rétromobile « Le Passé a toujours un futur » - 2/3

Salon
26 - Abarth 1000 Monoposto Record de 1960 dessinée par Pinin Farina.
Salon
27 -
Salon
28 - Lancia Flaminia Loraymo de 1960.
Salon
29 - Era-Delage 1500 de Grand Prix, la GP6.
Il y a 90 ans, Delage remportait avec panache le titre de champion du monde des Grand Prix : contre Bugatti et Talbot, Robert Benoist et sa Delage 1500 décrochaient la victoire à tous les Grand Prix de la saison (Montlhéry, San Sebastian, Monza et Brooklands). Pour en arriver là, Louis Delage avait mis en oeuvre tous les moyens de l'entreprise pour faire de la biplace Grand Prix de 1926, déjà extrêmement performante, une gagnante absolue. Son ingénieur Albert Lory avait encore amélioré ce qui était déjà son chef-d'oeuvre : le moteur huit-cylindres 1500 à compresseur, une merveille de mécanique, conçu avec la précision d'une pièce d'horlogerie. Avec ses deux arbres à cames en tête et toutes ses pièces mobiles montées sur rouleaux, il développait une puissance spécifique de plus de 100 ch/litre et il était capable d'atteindre un régime de 8500 tr/mn, des valeurs supérieures à tout ce que l'on connaissait alors. Quatre voitures et cinq moteurs avaient été construits par Delage pour la saison 1927 ; elles sont numérotées de 1 à 4, de même que leur moteur. En 1936, à la demande du prince Chula pour son cousin le prince Bira, brillant pilote privé, deux autres châssis ont été dessinés par Lory pour bénéficier d'une nouvelle suspension avant à roues indépendantes. Réalisés en Angleterre ils sont, par convention, dénommés "GP5" et "GP6". En tout, six voitures ont donc existé, mais dont les deux "familles" (1927 et 1936) n'ont jamais été réunies. Toutes les six se sont illustrées sur les circuits, les dernières ayant continué à courir jusqu'au début des années 1950, ce qui souligne à quel point ces machines étaient en avance sur leur époque. En fait, dans sa dernière évolution, cette Delage Grand Prix a couru contre les toutes premières Ferrari!
Salon
30 -
Salon
31 -
Salon
32 - Utilitaires Citroën type C (1941) et H.
Salon
33 -
Salon
34 -
Salon
35 - Peugeot 203 darl'mat.
Salon
36 - Peugeot 203 cabriolet.
Salon
37 - Mercedes-Benz met en lumière quelques magnifiques voitures combinant design, sportivité et élégance et revient sur la dimension historique de la marque via un voyage dans le temps avec une 500 K Luxus-Roadster (W 29) et 300 SL (W 194).
Salon
38 -
Salon
39 - Habitacle Alfa Romeo 8C by Zagato.
Salon
40 - Concep car Alfa Romeo 3500 Supersport, signé pinifarina (1960).
Salon
41 -
Salon
42 -
Salon
43 -
Salon
44 - Bugatti 57 Atalante de 1936.
Pour cette 42ème édition de Rétromobile, le spécialiste du véhicule historique Lukas Hüni AG, faisait un parallèle entre les deux grands designers que furent Ettore Bugatti et Walter Owen Bentley à travers une exposition présentant les plus beaux modèles de ces deux marques empreintes de qualité et d’histoire.
Salon
45 -
Salon
46 - Bugatti Type 22 Brescia de 1920.
Salon
47 -
Salon
48 -
Salon
49 - GN V8 Jap de 1913 présenté par le National Motor Musueum of Beaulieu.
Ce bolide monté sur un châssis en bois a été conçu en 1913. Le moteur est un 8 cylindres en V à refroidissement par air de 5 litres de cylindrée. L’atelier mécanique JAP créé par John Alfred Prestwich en 1902 conçut principalement des moteurs de moto. En 1908 la décision fut prise d’étudier un moteur d’avion. Quatre moteurs 8 cylindres en V furent ainsi construits et essayés, mais leur étude et la réalisation ayant coûté très cher, le projet fut abandonné. C’est l’un de ces 4 moteurs qui fut monté dans un châssis bois de GN. Aujourd’hui Richard Scaldwell, son propriétaire, a le bonheur de prendre le volant de cette étonnante voiture de course sur circuit.
Remonter